La nécessité du syndic bénévole dans une copropriété

Limites du syndic bénévole

Les copropriétés sont soumises à de nombreuses régulations. Parmi celles-ci, la question du syndic est souvent posée par les copropriétaires, notamment concernant le choix entre un syndic bénévole ou professionnel.

Nous aborderons les particularités et obligations inhérentes au syndic bénévole ainsi que les raisons pour lesquelles il peut être nécessaire d’en avoir un dans une copropriété.

Rappel sur le rôle du syndic dans une copropriété

L’objectif principal du syndic consiste à administrer et gérer les biens immobiliers en commun des copropriétaires. Il a également pour mission d’assurer le bon fonctionnement du syndicat des copropriétaires et de maintenir l’harmonie au sein de la résidence. Qu’il soit bénévole ou professionnel, le syndic doit ainsi s’occuper des tâches suivantes :

Gestion administrative et comptable

Le syndic est responsable de la gestion et de la conservation des documents relatifs à la copropriété (archives, compte-rendu d’assemblée générale, contrats…) et également de tenir la comptabilité de la copropriété.

En outre, il prépare et convoque les assemblées générales, élabore les procès-verbaux et délivre les informations obligatoires aux copropriétaires selon les délais requis.

Entretien et travaux

Le syndic veille à l’entretien des parties communes, met en œuvre les décisions prises lors des assemblées générales concernant les travaux ou réparations dans la copropriété, et organise le suivi et le contrôle des interventions effectuées.

Gestion du personnel

Il est également chargé de recruter et superviser le personnel nécessaire au bon fonctionnement de la copropriété (gardiennage, nettoyage, etc.) ainsi que d’établir et contrôler leurs contrats de travail.

Syndic bénévole versus syndic professionnel

La différence fondamentale entre les deux types de syndics réside dans leur nature. En effet, un syndic professionnel est une entreprise ou une personne indépendante rémunérée pour ses services alors qu’un syndic bénévole est un résident de la copropriété qui s’engage volontairement et sans contrepartie financière à assumer la fonction de syndic. Pour en savoir davantage sur le rôle du syndic bénévole, consultez cette page.

rôle du syndic dans une copropriété

Avantages du syndic bénévole

L’engagement du syndic bénévole repose avant tout sur sa volonté de contribuer activement à la vie de la copropriété. Par conséquent, il connaît parfaitement la résidence ainsi que les problèmes rencontrés par les autres copropriétaires, ce qui facilite la prise de décision et l’organisation des réunions et des travaux par exemple. De plus, puisqu’il ne perçoit pas de rémunération pour assumer sa fonction, les charges supportées par les copropriétaires peuvent être significativement réduites.

Limites du syndic bénévole

Néanmoins, le recours à un syndic bénévole présente aussi certains inconvénients. Premièrement, il peut manquer d’expérience ou de connaissances dans la gestion d’une copropriété et ses obligations en matière de législation (lois, règlements, décrets…).

Cette situation risque de causer une mauvaise prise en main des différents dossiers relatifs à l’administration et à la résolution de conflits éventuels entre les résidents. Par ailleurs, étant donné que le rôle de syndic est exercé sur base du volontariat, il se peut que cette personne n’ait pas suffisamment de disponibilité pour accomplir toutes les tâches nécessaires au bon fonctionnement de la copropriété.

Est-ce obligatoire d’avoir un syndic bénévole dans une copropriété ?

En France, il n’est pas imposé par la loi d’avoir systématiquement un syndic bénévole dans une copropriété. En effet, c’est aux membres du conseil syndical et à l’assemblée générale des copropriétaires de décider de la nomination d’un syndic, qu’il soit bénévole ou professionnel. La désignation d’un tel syndic se déroule lors d’un vote majoritaire à la double condition de respecter les règles spécifiques en la matière et de fournir une candidature adaptée aux besoins de la copropriété.

Il est à noter que les copropriétés peuvent également opter pour une solution intermédiaire, soit un syndic non professionnel. Celui-ci possède les mêmes compétences qu’un syndic bénévole, mais il perçoit des honoraires pour la réalisation de ses missions. Cette option peut être intéressante pour les petits immeubles qui ne nécessitent pas les services d’un expert professionnel, tout en offrant une certaine contrepartie financière afin de motiver le syndic dans l’exercice de ses fonctions.

En définitive, bien qu’il puisse y avoir de nombreux avantages à disposer d’un syndic bénévole tel que la réduction des charges et une connaissance intime de la résidence, ce choix dépendra principalement des attentes et des ressources disponibles au sein de la copropriété. Chaque situation devra donc être examinée avec soin par les membres du conseil syndical et les copropriétaires afin de déterminer quelle solution sera la plus adaptée à leurs besoins.

Vous aimerez aussi...